Ouverture du mardi au samedi de 14h30 à 18h30

Ouverture du mardi au samedi de 14h30 à 18h30

Ouverture du mardi au samedi de 14h30 à 18h30

Ouverture du mardi au samedi de 14h30 à 18h30

Exposition en cours
Alexandre Delay

Quelque chose de rouge avait glissé sur la table

PROLONGATION : JUSQU'AU SAMEDI 4 FEVRIER 2023

  • 7 - 28 janvier 2023
Exposition à venir
Alexandre Delay / Quelque chose de rouge avait glissé sur la table

PROLONGATION DE L’EXPOSITION :
jusqu’au samedi 4 février 2023

arrêt sur l’image galerie présente, sur une proposition de Jean-Christophe Aguas, une sélection des oeuvres récentes d’Alexandre Delay du samedi 7 janvier au samedi 28 janvier 2023.

En dialogue avec des oeuvres plus anciennes, cette exposition réunit 14 oeuvres récentes réalisées en 2021 et 2022.
Issu d’un ensemble qui repose sur « le principe des oeuvres à rallonges », ce travail vient littéralement et matériellement augmenter, étirer, déployer les thèmes, les recherches et les techniques antérieures pour les condenser dans des formats éclatés, des effets d’assemblages, d’emboitements, de limites et de collages. Mêlant tout à la fois le photo-montage, les citations picturales de peintres célèbres (Edouard Manet notamment), l’archive et le recyclage de travaux anciens, ces oeuvres récentes héritent d’un statut hybride. A la fois peinture et discours sur la peinture, elles placent en leur centre l’essentiel de la recherche d’Alexandre Delay : le peintre et son modèle, le nu qui, dans l’atelier du peintre, se convertit en image et installe dans un même mouvement la beauté visible de son apparition et son énigme. En additionnant les régimes de représentation, Alexandre Delay place ses tableaux, ses « tables » et ses « rallonges » comme il aime à les nommer, sur un fond conflictuel, indécidable : entre d’une part l’assomption de la nudité, sa célébration par la peinture et le figurable ; d’autre part le trouble de cette présentation, la révélation de ce qu’elle cache. Le noble et le trivial. La nudité picturale et la nudité sexuelle. L’image des origines et l’origine des images.
C’est une des raisons pour lesquelles le travail d’Alexandre Delay tutoie le roman policier, à travers cette tentative de réorganiser le chaos à partir de l’exposition d’un corps, de sa mise à nu et en vue… 

L’exposition sera accompagnée des textes de Juliette Valery et de Corinne Szabo. 

Ouverture

Du mardi au samedi
de 14h30 à 18h30

Lieu

45 Cours du Médoc
33300 Bordeaux

A ne pas manquer
Évènements
Expositions passées
Processing...
Thank you! Your subscription has been confirmed. You'll hear from us soon.
ErrorHere